Week-end à Alès - Mai 2009

Publié le par Aubrege

Vendredi 15 mai, ouf voilà c'est les vacances.
Samedi 16 mai - 18h15 j'embarque à Orly direction Nice pour 10 jours de vacances bien mérités. 
Les 4 premiers jours se déroulent tranquillement. Je profite qu'Aurélien travaille pour aller visiter l'usine Fragonard à Cannes. J'y apprends que l'eau de toilette contient moins de parfum que l'eau de parfum, qu'il existe une note d'agrume dans tous les parfums et que c'est la première que l'on sent. Une visite sympathique et instructive.
Il fait beau et chaud mais avec le Festival de Cannes, je n'ose aller à la palge par crainte du monde.

A l'occasion du week-end de l'ascencion, nous décidons de partir, direction Alès, dans le Gard.
Après une longue hésitation, nous optons pour la moto en espérant que le temps soit clément et en réduisant au maximum les bagages après nous  être rendus compte que les sacoches cavalières prêtées par nacki et Hot Pepper ne conviennent pas à la Gex.

Jeudi 21 mai : départ à 9h30 (avec une demie-heure de retard) avec comme destination La Ciotat et la maison de Claude, le parrain d'Aurélien qui a loue une villa à la Ciotat.
Sur la fin du trajet, je supporte difficilement le sac à dos qui commence à peser.
Nous sommes accueillis par Marius, l'âne, Claude et Marina. Après le déjeûner, nous sautons dans la piscine, qui affiche 25°C.
La soirée se déroule tranquillement autour de débats citoyens et politiques. Nous repartons après le déjeuner, vendredi avec pour direction Montpellier pour rejoindre AUde et Lionel. Nous passons par les calanques de Cassis et nous rejoignons Marseille. Il fait très chaud. Arrivés à un rond-point on nous signale que la moto à une fuite. On se gare et là, un liquide vert fluorescent sort à grands jets. Un motard nous rassure et nous emmène chez un garagiste qu'il connait. Mais nous sommes vendredi de l'ascension et il est fermé. Par chance, le mécano est dans son garage pour bricoles et nous aide. Nous donne un nouveau fusible (puisque celui du ventilateur est cramé), et nous refait le plein de liquide de refroidissement gratuitement.
Ouf, on repart après avoir perdu 40 minutes.
Pause à Istres, pour faire le plein et acheter un bidon de liquide de refroidissement, un flexible de tuyau de robinet et des entonnoirs pour faire le plein à nouveau.
On traverse la Camargue, pas extraordinaire et on arrive à Montpellier vers 20h00, bien fatigués.
Après l'apéro, on file en centre-ville dans un italien, en face du Cubanito. Puis on rentre se coucher, totalement vannés.

Samedi, on déjeûne en centre ville de Montpellier avant de faire quelques achats, de rentrer et de repartir pour Alès, l'étape la plus courte.
On se rend au Mas de Mercouly, à Saint-Martin-de-Valgalgues. La maison est grande, la chambre et la salle de bains aussi. On sieste un peu avant de se rendre à la féria d'Alès qui a lieu depuis mercredi soir. On fait le tour, on boit un coup et on mange du taureau, avant d'aller voir un encierro.

Dimanche on décide d'aller faire la Corniche des Cévennes. Le paysage est superbe, verdoyant, grâce à la pluie abondante de l'hiver, et coloré grâce aux fleurs printanières. Ca nous régalé les yeux, et en plus la route est de très bonne qualité. On s'arrête pour déjeuner à Florac dans une brasserie où le menu est à 12 €. Excellent rapport qualité/quantité/prix.
On repart dans l'idée de passer par les gorges du Tarn mais on se perd, et on ne les verra pas. La route est de bien plus mauvaise qualité et je subis un peu le retour. Contents d'arriver, on se jette dans la piscineoù l'eau est à 25°C est le paysage des Cévennes face à nous, superbe. 

Lundi matin, Aurélien se lève à l'aube pour filer au circuit d'Alès où il est inscrit pour une journée d'essai Yamaha R1. Il reviens me chercher après sa première session d'essai vers 10h00. On passe la journée là-bas. Il fait beau et chaud mais on a la chance d'avoir un peu d'air. Aurélien fait un tour derrière David Checca, pilote du GMT 94. Il en ressort épaté et ultra content.
De retour au mas on se jette dans la piscine. On a décidé de dîner au mas et on nous sert une gardianne de taureau très bonne. On dîne dans la cuisine de nos hôtes avec leur fille et deux autres pensionnaires. Le menu comprend l'apéro au cours duquel on découvre le rouge-gorge (vin blanc sec et sirop de cerise) et le miro, pour mi-rosé (rosé et sirop de cassis). On finit le repas par une tarte à la banane.
Puis on se couche, un peu alcoolisé. Lendeman reveil tôt pour rentrer au Cannet. 320km que l'on avale dans de bonnes conditions malgré quelques gouttes de pluie. On arrive à 15h30 à l'appart juste avant une grosse averse.

Puis direction l'aéroport pou que je prenne mon avion. Mais la grêve des controleurs aériens, il a une heure de retard. Heureusement Vanessa vient me récupérer car les 13 °C de différence entre Nice et Paris me pousseraient presque à repartir dans le sud immédiatement.

En conclusion, le week-end était excellent. On a bien profité et on garderons plein de bons souvenirs et une grosse envie de retourner dans les Cévennes, ce que l'on fera bientôt pour qu'Aurélien essaie la Desmocedici derrière Nicolas Dussauge.






Publié dans Vacances

Commenter cet article