Mes réflexions sur les candidats socialistes.

Publié le par Aubrege

Dans cette période de course à la candidature des présidentiables socialistes voilà mes ressentis sur les présentis.

Premièrement Ségo : J'ai peur. Du côté point de vue communication, elle parle le même langage que Sarko. Mais la communication ne crée pas le sens, elle peut seulement le révéler. Alors si on fait attention à ce qu'elle dit, ce n'est pas très clair, elle ne respecte pas les lignes du projet socialiste.
Sans tomber dans le cliché, elle n'a rien à dire, ce qui est faux puisqu'elle dit un certain nombre de choses tout de même, elle ne parle que d'actions, de mesures mais aucunement d'un projet, d'une ligne directrice.
De manière extremement personnelle, elle me paraît fourbe.

Deuxièmement, Fabius. Alors Fabius au delà du fond, je n'ai aucune confiance. Pour tout vous dire j'ai voté contre le projet de Constitution Européenne notamment grâce à son éclaircissement. Mais le problème ne se situe pas là. Au sein du parti socialiste, les militants avaient fait leur choix. Et il a été contre leur avis. La question qui se pose est recommencera t'il à aller contre un vote ?
D'un point de vue démocratique, la campagne qu'il a menée aurait du se faire bien avant le vote des militants. Une fois ce vote réalisé, il aurait du s'en tenir en tant que membre important du parti, à ce vote là, ou faire campagne mais en dehors du parti.

Troisièmement, Jospin. Je ne sais pas quoi en penser. Il ne m'a pas convaincue il y a 5 ans alors qu'il était au pouvoir, je ne vois pas comment il pourrait le faire maintenant. Son retour émouvant à La Rochelle n'y change rien pour moi. Un homme aussi peu décidé sur sa candidature ou non pourrait montrer non pas une ambition personnelle mais réellement une mise à disposition de ses compétences, mais dans son cas j'en doute fort. Son hésitation me fait surtout penser à un homme qui ne supporterait pas une autre défaite.

Hollande. Je pense que son manque de charisme télévisuel, ne lui permettrait pas de convaincre. Un président de la République a besoin de cette qualité pour que le peuple puisse lui faire confiance. Et comment pourrait-il se présenter contre sa femme ? N'aurait-il pas confiance en elle ? Serait-ce juste pour assouvir son destin personnel? Pour toutes ces raisons, je ne pense pas qu'il ait sa place dans cette course à l'investiture.

DSK, mon préféré. Il m'inspire confiance. C'est un homme qui a des idées, qui est à l'écoute, qui est spécialiste de l'économie, sujet au combien important dans une société où le chômage, le travail, le pouvoir d'achat sont aussi prédominant dans nos vies.
Il s'enferme malheueusement trop dans son rôle d'économiste. S'il veut être élu, il devra sortir, dépasser ce qualificatif.

Mon point de vue sur ces présidentiables reste personnel et j'invite chacun aujourd'hui à se renseigner sur les sites et blogs des candidats, à lire la presse, mais aussi à aller aux meetings, réunions de chacun d'eux et surtout de se faire sa propre opinion et de ne pas reproduire celle que les médias souhaitent que l'on ait.

Commenter cet article