Fin de la trève des confiseurs

Publié le par Aubrege

SapinNoel2009.jpgLes fêtes sont passées et avec elles une période que j'affectionne beaucoup. L'ambiance est particulière comme si les gens étaient apaisés, même s'ils perdent un peu le sens des réalités dans les magasins plus l'heure fatidique approche.

Cette année, mon attention a été retenue surtout par la préparation du réveillon. J'étais l'hôte pour cette soirée un peu magique, même si je regrette de n'avoir pu réunir tout le monde, nous étions 6 et c'est déjà pas mal quand il faut trouver la place.

La décoration de table était facile étant donné que je me suis servie de celle que j'avais déjà faite à une autre occasion.

Une couleur rouge que j'apprécie beaucoup et qui se prête bien à l'occasion.

 

Mais la déco ne nourrit pas, enfin pas l'estomac. Donc ma réflexion autour du menu a commencé dès la fin du mois de Novembre.
Voici le brief :
- Enjeux : passer une excellente soirée qui permette à chacun de se régaler tout en me permettant de passer du temps avec mes convives. Et ne pas faire trop lourd !
- Public : Maman et Belle-Maman, Chéri et mes deux frères.
Particularités des goûts : pas de poissons et autre chose que des légumes en accompagnement
- Contraintes : il faut que le repas puisse se préparer soit la veille, soit en une après-midi (et oui le reste du temps, je travaille)

Donc mon choix s'est porté sur :
En entrée :
- Une salade gersoise
- Du foie gras d’oie

En plat :
- Un rôti de boeuf en croute façon Rossini
- Des fagots de haricots verts, des marrons, des pommes noisettes

 

DSC_2042.JPG

En dessert :
Une charlotte aux poires maison
Une bûche aux chocolats (que nous n'avons pas entamée)

 

CharlottePoires.jpg

 

 

Pour le rôti de bœuf je me suis servie de plusieurs recettes que j’ai mixées.

Pour l’essentiel, j’ai fait dorer ma viande la veille pour qu’elle est le temps de refroidir.

Le soir même, je l’ai positionné entre deux pâtes feuilleté. Avant de recouvrir le rôti, je l’ai entaillé sur toute sa longueur pour pouvoir y déposer du foie gras (façon Rossini).

Une fois recouvert par la 2ème pate feuilletée, j’ay dessiné quelques motifs que j’ai posé dessus. Je l’ai ensuite badigeonné de jaune d’œuf avant de l’enfourner.

 

J’ai ensuite concocté une petite sauce au vin et foie gras.

 

 

Pour la charlotte aux poires, je m’y suis prise la veille pour que le mélange ai le temps de prendre.

Pour la faire la plus aérienne et donc la plus légère possible, j’ai utilisé du fromage blanc et de l’agar-agar. N’ayant pas de moule spécial, je me suis servie d’un saladier à bords droits (ou presque).

 

Ce fut un joyeux dîner comme la période des fêtes de fin d'année les permet. Ce fut surtout le début 'une longue liste de déjeuners et dîners. 

 

Bonne année 2010

Publié dans Miam !

Commenter cet article